James Altucher – Choose yourself

En début d’année, je me suis enfin décidé à lire « Choose yourself » de James Altucher. J’en avais beaucoup entendu parler mais je suis de nature réticente face à ces livres de « lifestyles » où les auteurs passent plus de temps à parler de « comment ils ont découvert la solution miracle » sans parler de la dite solution.

« Choose Yourself » ne donne pas de solution ! Mais c’est une bonne piqûre de rappel sur le monde dans lequel on vit et sur la nécessité d’investir en soit.

James Altucher a un style d’écriture assez efficace et assez vrai. Il va à l’essentiel en restant honnête et humain. Le livre est un recueil d’articles de son blog ainsi que des inédits. Le tout réorganisé pour apporter une certaine cohérence.

Globalement son livre tourne autour des axes suivants :

La disparition de l’emploi

De plus en plus d’automatisation, les algorithmes qui prennent le relai, la montée du chômage qui n’est pas seulement dûe à la crise mais au fait qu’une bonne partie des boulots sont devenus inutiles ou ont été remplacés par des machines (Software ou hardware). C’est en inventant son job que l’on se met en sécurité.

L’idea machine

Comment avoir des idées, pourquoi il faut les partager et ce qui peut en découler. Les idées sont dans l’air du temps mais c’est en les croisant qu’on concrétise les bons projets.

L’importance d’une vie saine

On est pas dans la vente d’un régime particulier mais simplement quelques rappels. S’aérer, être honnête avec les autres et soit-même, manger correctement et dormir assez. Il évoque régulièrement sa routine quotidienne qui est une bonne base pour adapter sa propre routine.

Beaucoup de retours d’expériences personnelles

L’auteur a monté de belles entreprises, est devenu millionnaire puis a tout perdu plusieurs fois. Tout est possible, et il n’a rien lâché pour se relever, s’accrochant aux principes précédents pour retrouver des idées et un rythme de vie sain. Tout comme Marc Simoncini qui a créé Meetic après avoir tout perdu.

Des exemples de personnes ayant réussi tardivement

Il illustre avec différentes personnalités qu’on peut se choisir sur le tard mais aussi qu’on est pas obligé de « devoir » réussir. Warren Buffet est devenu milliardaire après 50 ans. Le Colonel Sanders a fondé KFC à 62 ans…

En tout cas, ce livre est un vrai coup de boost et m’a redonné espoir et envie d’investir en moi !

Où le trouver

Vous le trouverez par ici, il est très souvent en promotion (j’ai eu le mien pour moins d’un euro !) : Choose Yourself

La suite, que je viens de démarrer, plutôt orientée sur la création d’une santé financière. Mais on retrouve pas mal d’idée développées dans le premier tome : Choose Yourself the guide to wealth

Et si vous voulez encore être inspiré, un recueil d’histoires de lecteurs : The choose yourself stories

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *